Pascal Nottinger

LE BLOG

Le diabète gestationnel pendant la période de grossesse

17 Mar, 2021 | Grossesse

Durant votre grossesse, votre gynécologue vous fait faire certains bilans et analyses. Cela dans le but de détecter, dès les premiers mois, les problèmes liés à votre santé qui pourraient conduire à des complications lors de l’accouchement. Parmi ces derniers, on distingue le diabète gestationnel. Découvrez avec nous les causes et les risques encourus et comment prévenir son apparition.

C’est quoi le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel se définit comme un trouble engendrant une intolérance au glucide. Un tel phénomène entraîne un cas d’hyperglycémie dont la gravité dépend de chaque personne. On ne détecte cette maladie que durant la grossesse d’où son appellation.

Selon l’OMS, soit le diabète était déjà présent chez la femme concernée soit, il ne se manifeste que lorsque celle-ci est enceinte.  

Tout comme le diabète de type 1 et 2, il s’agit d’une situation engendrée par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Ce cas est la conséquence d’une production d’insuline lente dans le corps de la femme enceinte. Les premiers symptômes peuvent se manifester à la fin du deuxième trimestre. Cela dit, les tests en vue d’une prévention sont faits bien avant, les premiers mois en l’occurrence. Pendant toute la durée de la grossesse, deux analyses doivent être effectuées pour détecter un cas de diabète chez la femme enceinte.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il s’avère primordial de surveiller cet état. La santé de la mère ainsi que de l’enfant en dépend. Pour le bébé, les risques sont majeurs. Sans suivi sérieux, celui-ci pourrait subir une hypoglycémie néonatale, une détresse respiratoire ou encore contracter un diabète de type 2 en grandissant.

Le diabète gestationnel est tout aussi dangereux pour le fœtus que pour la maman. Une pré-éclampsie pourrait se manifester chez cette dernière. Ce phénomène s’accompagne généralement d’œdèmes, d’une hypertension artérielle et d’un surpoids. Tout cela peut engendrer une fausse-couche, un accouchement précoce, ou une intervention risquée comme une césarienne.

Si les précautions ne sont pas prises assez tôt, un diabète de type 2 pourrait se profiler plus tard.  

Il faut en outre savoir que certaines femmes seront plus sujettes au diabète gestationnel que d’autres. On compte parmi elles, celles de plus de 35 ans, celles ayant des antécédents familiaux ou qui ont déjà fait une grossesse avec diabète gestationnel. Si vous êtes en surpoids ou si vous souffrez d’obésité, vous pourriez également développer cette maladie. Si votre précédent bébé pesait plus de 4kg, vous seriez aussi classée comme une personne à risque.

Si ces derniers cas ne vous concernent pas, il ne s’avèrera pas utile pour vous d’effectuer un dépistage sauf si plus tard votre gynécologue découvre une quantité anormalement élevée de liquide amniotique. Si l’on détecte une biométrie fœtale, le bilan pourrait également être nécessaire.

Comment prévenir le diabète gestationnel avant et pendant la grossesse ?

La première étape à passer consiste à réaliser un dépistage de glycémie à jeun pendant la grossesse.

N’oubliez pas que même si les premiers résultats s’avèrent négatifs, vous n’êtes pas à l’abri pour autant. Vous devez vous montrer vigilante jusqu’au terme.

Pour ce faire, vous devrez adopter de nouvelles habitudes alimentaires pour femmes enceintes. En premier lieu donc, étudiez l’index glycémique des fruits et légumes que vous consommez. Plus le taux de glucide sera faible, mieux vous vous porterez. Parmi les aliments à favoriser on a : la betterave, les noix et noisettes, les brocolis, l’agar-agar, les abricots secs, les céréales germées, le coulis de tomates, les pois chiches, ou encore le chocolat noir à 70 % si vous avez une petite envie de douceur.

Au petit déjeuner, on conseille d’éviter de tartiner son pain de miel ou de Nutella. La confiture est également prohibée. Préférez le fromage fondu ou du foie de volaille.

Durant votre grossesse, vous aurez nécessairement besoin d’un apport conséquent en fibres. Cela se verra non seulement bénéfique pour vous, mais surtout pour votre bébé. Pour trouver ce nutriment, nous recommandons de puiser dans les céréales complètes.

Si une dose de sucre vous fait envie, préparez-vous une salade de fruits. Une alternative beaucoup plus saine à vos petites fringales. En ayant ce réflexe, vous évitez le surpoids jusqu’à l’arrivée de votre bout de chou.

N’oubliez pas de faire le plein de protéines. Même si les viandes et les poissons gras sont prohibés, vous pouvez toujours opter pour des produits maigres. En termes de cuissons, la friture reste déconseillée. On privilégie surtout les grillages ou encore la vapeur. Un œuf dur pour accompagner votre petit déjeuner ou pour composer votre salade au déjeuner enrichira votre assiette à coup sûr.

Si un dessert vous tente, les pâtisseries et les glaces sont à limiter. Vous pourrez en prendre une fois par mois tout au plus.

En ce qui concerne les aliments à éviter, la pomme de terre vient en première position. En friture, à la vapeur, ou four, cette dernière reste un véritable danger pour les personnes à risque. Si vous souhaitez réaliser un gratin, remplacez cette denrée par de la patate douce.

Une bonne hydratation est toujours nécessaire. En buvant de l’eau fréquemment, vous évitez de trop grignoter entre les repas. Vos envies de sucreries seront réfrénées. En conclusion, si le diabète gestationnel ne touche qu’un faible pourcentage de femme, il est important de se faire suivre pendant sa grossesse par un nutritionniste agréé. Il vous permettra de ne pas vivre dans l’angoisse d’un contrôler journalier de votre taux de glycémie et la peur de votre le sucre devenir la priorité de ces 9 mois de grossesse. Les femmes enceintes qui vivent avec le diabète gestationnel on des accouchements normaux et des enfants en bonne santé. Ne restez pas seul mais faites-vous accompagner.